Écoquartier des Bergères de Puteaux
Actualités

Une nouvelle offre de logements dans l’EcoQuartier des Bergères

Mercredi 18 octobre, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, Maire de Puteaux, Michel Piloquet, président du promoteur immobilier Quanim et l’architecte Julian Rincon de l’agence International d’Architecture, ont inauguré la résidence Miroir du Marché de 50 logements, au cœur de l’EcoQuartier.

Bénéficiant d’une situation privilégiée au pied du marché des Bergères, cette nouvelle résidence à la pointe de la modernité, connectée grâce à des équipements domotiques qui gèrent intelligemment la consommation d’énergie du bâtiment, est composée de 50 logements de 2 à 5 pièces en duplex qui offrent une vue panoramique sur Puteaux et La Défense. « Le Miroir du Marché met en lumière notre engagement à offrir aux Putéoliens des espaces de vie adaptés à leurs aspirations. Le bien-être et l’épanouissement des futurs résidents sont des valeurs qui nous sont chères et que l’on partage avec le promoteur immobilier Quanim », explique Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Porté par la société Quanim et imaginé par l’architecte Julian Rincon de l’agence International d’Architecture, le Miroir du Marché rend hommage à l’histoire artistique et culturelle de Puteaux qui fut, au début du 20e siècle, la place forte de la Section d’Or, ce groupe d’artistes étroitement lié au cubisme mené par Jacques Villon, pseudonyme de Gaston Émile Duchamp.

D’ailleurs, pour faire honneur à ces racines putéoliennes, Quanim a dévoilé une œuvre de François Boisrond, artiste et ancien professeur de peinture à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, réalisée en émaux de Briare et apposée dans le passage à claire-voie à l’entrée du bâtiment. « Il m’a fallu 1 mois pour peindre ce tableau en céramique. Je remercie Quanim de m’avoir donné la possibilité de réaliser cette œuvre en hommage à ce groupe d’artistes putéoliens », réagit François Boisrond.

En plus d’être un pan de l’histoire de la Ville, le Miroir du Marché est également un nouveau maillon de la vie locale grâce à ses commerces en pied d’immeuble (supermarché Picard, boucherie, laboratoire médical, un système U s’implantera à quelques hectomètres…). Une résidence comme le reflet d’un quartier totalement métamorphosé, aujourd’hui dénommé EcoQuartier des Bergères.

À voir aussi :

Où en est le projet de l’ÉcoQuartier ?

Samuel Hebert

Première pierre de la résidence Parc Allure

Samuel Hebert

Le Prix de l’innovation urbaine pour l’école des Bergères !

Eddy Marcelo APAZA JAMACHI